Comment réduire l'empreinte carbone de son logement ?

Réduire votre empreinte carbone vous permet d'avoir un impact positif sur l’environnement tout en réduisant vos factures. Tout bénef’, non ?

Team LemonadeTeam Lemonade

Face à l’urgence climatique, il est important de prendre de nouvelles habitudes en matière d’écoresponsabilité, et d’abandonner quelques-uns de nos vieux réflexes qui polluent l’environnement. En effet, d’après l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), il serait nécessaire de diviser par au moins quatre nos émissions de CO2 à l’échelle de la France pour éviter que le climat ne se dérègle encore davantage d’ici 2050 ! 

Réduire son empreinte carbone passe avant tout par son mode de vie, et notamment par la consommation d’énergie au sein de son logement. Car ce n’est plus à prouver : l’habitation a un impact considérable sur l’empreinte carbone. Voici donc quelques astuces simples et rapides à mettre en place et qui feront du bien à vous, votre logement, vos factures, et surtout à la planète. 

Empreinte carbone : une définition claire

En langage scientifique, l’empreinte carbone correspond à un indicateur qui mesure la quantité d‘émission de gaz à effet de serre (principalement CO2, méthane et protoxyde d’azote) produite par une activité humaine, une organisation ou un ensemble de comportements. Autrement dit, elle permet de mieux saisir l’impact de chacun et de chacune sur notre environnement : plus le bilan carbone est élevé, plus l’impact est négatif, et inversement.

Les répercussions se ressentent ensuite sur le climat : émettre trop de gaz à effet de serre contribue hautement au changement climatique et donc au réchauffement de nos écosystèmes.

Comment calculer l’empreinte carbone de son logement ?

Le calcul de l’empreinte carbone d’un logement dépend de très nombreux critères. Le premier, et plus évident, dépend de son emplacement. Dans les régions plus froides et/ou humides, le chauffage est davantage utilisé, et dans les régions chaudes, c’est la climatisation qui est privilégiée. Or l’utilisation de ces deux appareils pèse lourd dans le bilan carbone ! 

Ensuite, le type de logement est à prendre en compte dans ce calcul. En effet, un appartement ancien aura une empreinte carbone plus élevée qu’un appartement neuf écoconstruit avec des matériaux biosourcés respectueux de l’environnement.

Pour finir, le calcul de l’empreinte carbone dans l’immobilier se base principalement sur :

  • l’isolation ;
  • le chauffage ; 
  • la consommation d’eau ;
  • la ventilation ; 
  • l’éclairage.

Et pour chacun de ces aspects, nous vous proposons quelques conseils pratiques afin de faire des économies d’énergie tout en limitant les émissions de dioxyde de carbone et autres nuisances.

Par ailleurs, si vous souhaitez connaître exactement votre empreinte carbone, utilisez ce simulateur de l’ADEME.

Réduire l’empreinte carbone de son logement : nos astuces

Gérer son chauffage et sa climatisation raisonnablement 

Le chauffage est votre meilleur ami pendant les longues périodes hivernales. Et en cas de canicule, la climatisation peut être une bénédiction ! Toutefois, en plus de faire grimper le montant de vos factures, une surutilisation du chauffage et de la climatisation ne fait pas bon ménage avec l’empreinte carbone. 

Dans un premier temps, gardez la température recommandée de 19°C comme référence ; car toujours d’après l’ADEME, un microchangement de température, même à hauteur de 1°C supplémentaire, peut augmenter drastiquement votre empreinte carbone. Bien sûr, il n’est pas recommandé d’allumer votre chauffage (ou climatisation) si vous êtes absent du logement, et il est important de limiter le chauffage aux pièces où vous passez le plus de temps. 

Ensuite, s’il est possible de transformer votre système de chauffage et de climatisation, alors gardez en tête les éléments suivants :

  • Le chauffage au bois dégage 12 fois moins de CO2 qu’un chauffage au fioul, et 6 fois moins qu’un chauffage au gaz. Le chauffage électrique s’en sort bien également, puisqu’il émet 3,5 fois moins de CO2 que le chauffage au fioul. Le chauffage solaire reste bien évidemment le plus écologique toutes catégories confondues. 
  • Pour la climatisation, il est préférable de troquer les gros appareils contre des ventilateurs à placer dans différentes pièces et dont la consommation énergétique est moins forte. Car aujourd’hui, la climatisation est responsable de près de 5 % des émissions d’équivalent CO2 du secteur bâtiment. 

Enfin, pensez à entretenir ces appareils ! S’ils s’encrassent et prennent la poussière, ils pourraient être moins efficaces, et dépenser beaucoup d’énergie sans être efficaces. 

Vérifier l’isolation et l’étanchéité

Vous sentez un petit courant d’air qui passe au-dessus de vos fenêtres ou sous la porte d’entrée ? Vous devez mettre votre chauffage à fond pour maintenir une pièce, même étroite, au chaud ? Alors vous avez peut-être un problème d’étanchéité ou d’isolation dont l’impact environnemental, à terme, est important.

  • Pour l’étanchéité, utilisez des joints (en polyuréthane, silicone, adhésif, plastique…) ou une plinthe sous les portes, et utilisez des rideaux isolants aux fenêtres. Le double vitrage est bien sûr un must-have !
  • L’isolation thermique est la meilleure solution possible pour éviter la déperdition de chaleur et donc limiter l’utilisation de chauffage qui favorise les émissions de carbone. En revanche, nous comprenons que cette solution ne soit pas idéale pour des locataires, puisqu’il est difficilement envisageable d’entamer des travaux vous-même. Nous vous invitons donc à en parler avec votre propriétaire !

Maîtriser sa consommation d’eau

Éviter les bains et couper l’eau du robinet pendant que vous brossez vos dents permettent de gagner quelques points bonus sur son bilan carbone. Ces gestes sont en plus très simples à mettre en place ! 

Vous pouvez également régler votre chauffe-eau à une température moins élevée (en dessous des 60°C par exemple) pour limiter votre consommation. Et si c’est envisageable pour vous : récupérez l’eau de pluie !

Bien choisir son électroménager

Au moment d’acheter un nouvel appareil électroménager, vérifiez sa classe énergétique et privilégiez les notes de A+++, A++ voire A sur l’étiquette environnementale. Avec une telle note, l’appareil est moins gourmand en énergie et permet de limiter les émissions nocives. En plus, cela contribue à faire quelques économies sur votre facture d’électricité !

Vous pouvez également prendre de bons réflexes avec certains appareils :

  • Frigidaire et congélateur : à ne pas placer trop près d’une source de chaleur ni trop près du mur. Il faut également nettoyer et dégivrer régulièrement !
  • Lave-vaisselle et lave-linge : privilégiez les programmes rapides et “éco”. 

Débrancher ses appareils multimédias

Une box internet laissée branchée tout l’été alors que vous êtes en vacances, ça consomme (autant qu’un frigo !), et ça augmente votre empreinte carbone. Il en est de même pour les ordinateurs, consoles, téléphones et autres appareils que nous avons tendance à laisser sur alimentation, et dont la consommation électrique est conséquente.

La solution simple et efficace : la multiprise avec un interrupteur qui permet de couper la télévision, la box internet, et tout autre appareil électronique d’un seul coup.

Utiliser un éclairage écologique

Elles ne sont plus à présenter, et pourtant, on a tendance à les oublier : les ampoules LED et ampoules basse consommation ! Ces dernières permettent d’apporter une luminosité de qualité sans faire bondir votre consommation d‘électricité. Leur production est également responsable puisque leur durée de vie est bien plus longue que celle des ampoules classiques. 

En dehors de l’éclairage, pensez à profiter de la lumière naturelle avant de transformer votre appartement en un véritable Château de Versailles. 

Opter pour un fournisseur d’énergie verte

Aujourd’hui, nous avons l’embarras du choix pour nos contrats d’énergie. Certains fournisseurs proposent des offres d’électricité verte avec l‘utilisation d‘énergies renouvelables et de ressources naturelles qui permettent de limiter votre empreinte carbone. Parmi les plus connus, nous trouvons Enercoop, ilek, Énergie d’Ici, et ekWateur. 

Choisir une assurance à impact positif 

En tant que locataire, vous devez obligatoirement souscrire un contrat d’assurance multirisque habitation pour votre logement. Sachez que même à cette étape-là, il est possible de faire la différence en vous tournant vers des assureurs qui ont un impact positif sur l’environnement ! 

C’est le cas de Lemonade qui a été la toute première assurance au monde certifiée B Corp. Ce label international est donné aux entreprises à but lucratif qui ont un impact positif sur la société en répondant à des critères de performance, de responsabilité sociale et de transparence. Le label B Corp permet également à Lemonade de tisser des partenariats avec d’autres sociétés labellisées pour unir nos forces et avoir un réel impact positif autour de nous. Avec détermination, et en toute transparence. 

Dans une logique de transition écologique, réduire son empreinte carbone sur le long terme est désormais une nécessité pour lutter contre le réchauffement climatique. Par conséquent, en mettant en place ces ”écogestes”, vous aurez un meilleur impact sur l’environnement, et cela se ressentira également sur vos factures énergétiques. Tout bénéf’, non ?

Share

Remarque : ces définitions ne modifient pas les conditions, exclusions ou limitations des polices d’assurance émises par Lemonade. Elles sont uniquement destinées à des fins éducatives - elles ne doivent pas être utilisées à la place de conseils juridiques ou financiers. Nous ferons de notre mieux pour les tenir à jour, mais elles ne reflètent pas toujours l'évolution actuelle du secteur. N'hésitez pas à utiliser ces termes avec mention de la source (personne n’aime le plagiat !)

Lemonade Insurance N.V. est un assureur titulaire d'une licence de De Nederlandsche Bank (DNB) sous le numéro de référence R162036. Lemonade Insurance N.V. est enregistrée auprès de l'Autorité néerlandaise des marchés financiers (AFM) sous le numéro 12047353 et enregistrée auprès de la Chambre de commerce sous le numéro 73227420.

Lemonade Insurance N.V. a désigné Lemonade Agency B.V. comme son agent autorisé pour la distribution de ses produits d'assurance. Lemonade Agency B.V. est enregistrée auprès de l'AFM sous le numéro 12047085 et enregistrée auprès de la Chambre de commerce sous le numéro 75134454.