Le guide de survie pour une colocation réussie

On a décrypté pour vous ce qu’il faut savoir sur ce mode de vie ainsi que tous les éléments à prendre en compte pour une colocation réussie.

Team LemonadeTeam Lemonade

Avec la hausse constante des loyers dans les grandes villes, la colocation est devenue LA solution la plus économique pour beaucoup de Français. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, elle n’est pas simplement destinée aux étudiants ! 

On a décrypté pour vous tout ce qu’il faut savoir sur ce mode de vie ainsi que les éléments à prendre en compte pour une colocation sereine et réussie. 

Colocation

Pour quelles raisons vivre en colocation ?

D’après une étude menée par LocService.fr en 2019, 55% des candidats à la colocation sont des étudiants, suivis par 41% d’actifs et 6% de personnes retraitées ou sans activité. La coloc’ est donc bien pour tout le monde ! Et parmi tous ces gens qui sautent le pas, beaucoup partagent des motivations similaires dont par exemple l’envie de :

  • Rencontrer de nouvelles personnes 
  • Réduire leur budget 
  • Vivre dans un espace plus grand
  • Vivre en communauté (ne plus être seul(e), surtout après les confinements !)
  • Vivre au centre-ville

Étonnamment, les colocations s’avèrent tout aussi avantageuses pour les locataires que pour les propriétaires. Pour ces derniers, cela leur permet notamment de louer de plus grands logements, qui sont souvent difficiles à louer à des familles avec enfants. Ce mode de vie est donc un win-win pour tout le monde !

Comment trouver le/la coloc’ idéal(e) ?

Vous êtes convaincu(e) d’être fait(e) pour une colocation ? Il ne vous reste plus qu’à trouver le/la coloc’ de vos rêves. Certains sites de location se sont spécialisés dans la mise en relation de colocataires comme La Carte des colocs, Appartager, ou encore Chez Nestor (uniquement disponible dans les plus grandes villes de France). 

Après avoir partagé vos critères concernant votre futur logement, il est important de vraiment s’investir dans la recherche du coloc’ idéal. Que vous le vouliez ou non, vous allez partager pas mal de moments intimes ! Pour rendre votre entretien plus structuré et agréable, voici quelques points à considérer lors de votre conversation avec le/la futur(e) coloc’ de vos rêves :

  • Concernant la personne : Quel âge a-t-elle ? Quelles sont ses centres d’intérêts ou passions ? Est-elle sociale ? Est-ce qu’elle fume ? Est-elle en couple ?
  • Concernant son rythme de vie : Quelle est sa profession ? Quand part-elle le matin et rentre-t-elle le soir ? 
  • Concernant la vie en communauté : A-t-elle des animaux ? Comment se voit-elle partager les tâches ? Quel est son budget ? Quel est son degré de tolérance concernant le bruit/les invités ? 
  • Concernant le quotidien : A-t-elle envie de partager les repas ? Les courses ? 

Et si vous tenez à réellement connaître vos colocs (ou votre date Tinder), on vous a concocté ce petit guide avec 52 questions pour non seulement enrichir vos conversations, mais également favoriser ou maintenir l’intimité avec (plus ou moins) n’importe qui.

Quel contrat choisir ?

Tout d’abord, il est important que votre nom figure sur le contrat de location afin d’appartenir officiellement à la colocation. Apparaître sur le bail vous permettra également de pouvoir souscrire une assurance habitation ! 

Les baux sont généralement écrits par des avocats et il peut être difficile de comprendre le jargon utilisé. Voici donc quelques éléments à prendre en compte : 

  • La durée du bail : La durée dépend de plusieurs facteurs. Elle est généralement fixée à un an pour les locations meublées (ou 9 mois si le locataire est étudiant) et à trois ans pour les locations non meublées.
  • Les modalités de paiement du loyer : Vérifiez si le paiement se fait par chèque ou virement bancaire, la date à laquelle payer, et si le paiement se fait individuellement ou avec les autres colocataires.
  • Le montant de la caution : La caution est généralement l’équivalent d’un mois de loyer, mais vérifiez bien si est commune à tous les colocataires individuelle. Cela impactera également les modalités pour la récupérer lorsque vous quitterez le logement !
  • Le montant du loyer et des charges locatives
  • Les modalités de renouvellement (automatique, obligation d’envoyer un renom, etc.)

Enfin, vous devrez choisir entre deux sortes de baux :

  • Le bail individuel, qui signifie que chaque colocataire a son propre contrat (et sa propre caution), sans clause de solidarité. En cas d’impayés, chaque colocataire n’est redevable que du paiement de sa part du loyer.
  • Le bail commun ou bail unique, qui signifie qu’un seul contrat inclut l’ensemble des colocataires. Ce bail inclut généralement une clause de solidarité qui signifie que les colocataires sont solidaires en cas d’impayés de la part d’un des colocataires. La Loi Alur (2014) et la Loi Macron (2015) ont justement clarifié ces règles afin que le colocataire sortant soit solidaire en termes de paiement du loyer jusqu’à 6 mois après avoir quitté la colocation, à moins d’avoir été remplacé. Assurez-vous donc de planifier votre remplacement si vous quittez la colocation plus tôt, pour éviter de continuer à payer le loyer ! 

Quel budget prévoir ?

Cette vie à plusieurs nécessite d’apprendre à gérer ses finances. En effet, il sera important de bien s’organiser pour éviter les oublis, les impayés et le risque que votre colocation ne tourne au cauchemar. 

On a donc résumé pour vous les dépenses à prendre en compte lorsque vous vivez à plusieurs : 

  • Le loyer : Les modalités de règlement du loyer dépendent de votre contrat. Si vous avez un contrat de colocation individuel avec le propriétaire, vous pourrez lui payer votre loyer directement et cela évitera notamment d’être tenu(e) responsable si un de vos colocs à du retard sur ses paiements.

    Si le propriétaire préfère un règlement collectif du loyer, plusieurs options sont possibles. Vous pourrez par exemple désigner un responsable qui collectera les loyers avant d’envoyer la somme complète au propriétaire ou ouvrir un compte bancaire (un compte des colocataires) pour que chacun y verse sa part tous les mois
    .
  • Les charges locatives : Les charges locatives sont généralement réglées par le propriétaire, mais ce dernier est en droit de les récupérer auprès des locataires mensuellement (avec un justificatif des dépenses), en plus du loyer. Ces charges concernent par exemple l’entretien des ascenseurs, les espaces extérieurs, les installations collectives ou l’équipement du bâtiment.
  • Les factures d’électricité, d’eau, de gaz et Internet : Évidemment, il faudra payer vos factures ! Si vous êtes dans votre colocation pour le long terme, il sera plus facile de créer un compte bancaire en commun pour que chacun puisse contribuer au paiement des factures de manière simple. Sinon, planifiez simplement de diviser les frais par le nombre de colocs !
  • La taxe d’habitation : Les locataires qui occupent le logement au 1er janvier doivent payer la taxe d’habitation pour l’année. Si vous déménagez dans l’année, vous devrez malgré tout payer la taxe d’habitation du logement que vous occupiez le 1er janvier précédant votre déménagement. Cette taxe sera donc également à diviser avec vos colocs.
  • L’assurance habitation : Comme tous les locataires en France, vous devrez souscrire une assurance habitation couvrant au minimum les risques locatifs en cas de sinistre et remettre une attestation d’assurance habitation à votre propriétaire. Vous pourrez choisir si vous souhaitez un contrat d’assurance habitation individuel (qui couvrira uniquement vos biens) ou une assurance habitation commune, qui couvrira tout le mobilier et les biens de tous les colocataires.
  • Les dépenses quotidiennes : Le règlement des dépenses quotidiennes (nourriture, produits ménagers, etc.) dépend de votre mode de vie au sein de cette colocation. Pour les achats en commun, pensez à télécharger une app qui facilite les comptes comme Tricount ou Splitwise. En ce qui concerne les repas, les habitudes alimentaires des uns et des autres peuvent varier, il est donc assez fréquent que chacun fasse ses propres réserves alimentaires sur son étage du frigo ! 

Comment souscrire une assurance habitation pour la colocation ?

Dans la plupart des cas, souscrire une assurance est une prise de tête sans fin et fait appel à des montagnes de paperasse inutiles. Chez Lemonade, souscrire une assurance habitation en colocation ne prend que quelques minutes et se fait depuis le confort de votre canapé.

Accédez à notre site internet ou notre app, répondez à quelques questions, et vous obtiendrez un devis personnalisé pour un contrat d’assurance multirisque habitation en moins de deux minutes. Et le meilleur dans tout ça ? Tout est fait en ligne ! Vous pouvez modifier vos garanties et faire toutes les démarches nécessaires directement depuis l’app ou en discutant avec notre équipe via contac[email protected]

En ce qui concerne la couverture en cas de dégâts, votre assurance habitation couvre les dommages aux biens qui vous appartiennent et qui sont normalement conservés chez vous. Votre assurance paiera donc pour la réparation ou le remplacement de vos articles tels que :

  • Votre mobilier et vos biens (meubles, tapis etc)
  • Vos instruments de musique
  • Vos appareils photos et appareils électroniques (TV, ordinateurs)
  • Vos articles de mode (tels que les sacs à mains)
  • Vos bijoux (montres, bagues de fiançailles, colliers, etc.)

Assurance habitation

Votre assurance habitation vous aide aussi lors de situations plus compliquées. Chez Lemonade, nous proposons les garanties suivantes dans nos contrats d’assurance multirisques habitation : 

En plus des garanties incluses dans votre police, vous pourrez également ajouter des garanties optionnelles en fonction de vos besoins :

Pour info, chez Lemonade nous couvrons jusqu’à 4 colocataires ! Lors de votre souscription, pensez à mentionner que vous vivez en colocation et à vérifier que les montants des garanties soient suffisants pour tous vos colocs. 

Que se passe-t-il en cas de départ d’un colocataire ?

Nos agendas ne s’alignent pas toujours – et il est probable qu’un de vos colocataires quitte la colocation avant la fin du bail. Que faire dans ce cas ? Qui est responsable de trouver un nouveau colocataire ? Tout dépend du bail en vigueur.

  • Si chaque colocataire a un bail individuel :
    Dans le cas où chaque colocataire a son propre bail avec le propriétaire, le départ d’un des colocataires n’affecte pas les autres. La personne quittant la colocation devra trouver son/sa remplaçante ou le propriétaire s’en chargera.
  • Si vous avez un bail unique pour tous les colocs :
    Il faudra d’abord s’assurer que le propriétaire soit d’accord de faire un avenant au bail en cours et de remplacer le colocataire sortant. En général, chaque colocation/contrat définit ses propres règles par rapport à ça : même si la personne qui part de la colocation n’est pas officiellement chargée de trouver un remplaçant, il se peut qu’elle veuille aider.

Si vous signez un bail unique, sachez que plusieurs lois sont entrées en vigueur pour rendre les colocataires “solidaires”. En d’autres termes, cette clause de solidarité stipule que tous les colocataires sont responsables du paiement du loyer et des charges. Les autres peuvent donc être tenus responsables si un des colocataires quitte la colocation, à moins d’avoir trouvé un remplaçant.

Voilà, vous avez désormais toutes les clés pour commencer votre recherche de la colocation idéale ! Et lorsque vous l’aurez trouvé, voici un petit guide pour vous aider à déménager sans stress.

Share

Remarque : ces définitions ne modifient pas les conditions, exclusions ou limitations des polices d’assurance émises par Lemonade. Elles sont uniquement destinées à des fins éducatives - elles ne doivent pas être utilisées à la place de conseils juridiques ou financiers. Nous ferons de notre mieux pour les tenir à jour, mais elles ne reflètent pas toujours l'évolution actuelle du secteur. N'hésitez pas à utiliser ces termes avec mention de la source (personne n’aime le plagiat !)

Lemonade Insurance N.V. est un assureur titulaire d'une licence de De Nederlandsche Bank (DNB) sous le numéro de référence R162036. Lemonade Insurance N.V. est enregistrée auprès de l'Autorité néerlandaise des marchés financiers (AFM) sous le numéro 12047353 et enregistrée auprès de la Chambre de commerce sous le numéro 73227420.

Lemonade Insurance N.V. a désigné Lemonade Agency B.V. comme son agent autorisé pour la distribution de ses produits d'assurance. Lemonade Agency B.V. est enregistrée auprès de l'AFM sous le numéro 12047085 et enregistrée auprès de la Chambre de commerce sous le numéro 75134454.